La divagation du bétail: conséquences sanitaires

L'abreuvement du bétail directement dans le lit mineur d'un cours d'eau comporte l'avantage d'avoir un accès facile à une eau fraiche sans cesse renouvelée. Néanmoins, cette pratique peut dans certains cas favoriser l'apparition de pathologies ou d'accidents  engendrant des pertes de productivité pour l'exploitant.

Risque de contamination des animaux

Les animaux vont privilégier les points d'eau les plus faciles d'accès. Il s'agit souvent d'endroirts où la berge est la moins haute. Le troupeau prend l'habitude de fréquenter cet endroit du cours d'eau, engendrant une zone boueuse et souillée par leurs excréments.

 

L'eau stagnante et les excréments des animaux favorisent le développement d'agents biologiques pathogènes (bactéries, parasites, virus,...) portant atteinte directement à la qualité de l'eau d'abreuvement, mais aussi à d'autres usages (production d'eau potable, baignade, pêche,...).

 

Pour l'éleveur, ces agents pathogènes sont des facteurs de perte de rendement. Un certain nombre de ces agents biologiques sont également transmissibles à l'Homme.

 

Le tableau ci-dessous présente un échantillon d'agents biologiques pathogènes les plus fréquents dans l'eau d'abreuvement en élevage bovins (sources: ANSES, GDS Rhône-Alpes, GDS Creuse).

 

Vigicrue

Sécheresse

Réglementation rivières

Téléchargement

Réunions