Qu'entend-on par "Bon état des eaux"?

Le bon état des eaux, objectif inscrit dans Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE), peut se définir comme un équilibre entre l’exigence environnementale et le développement des activités humaines.

Il correspond à un état de bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques et des zones humides (avec une attention particulière accordée à la biodiversité) permettant une utilisation écologiquement viable de l'eau qui garantit aux hommes l’accès à des services durables et peu coûteux (eau potable, régulation des inondations, pêche, baignade…).

 

 

Pour les eaux souterraines

Le bon état est atteint si la quantité (équilibre entre prélèvements et alimentation de la nappe) et la qualité chimique de l’eau sont bonnes.

 

 

Pour les eaux de surface

Pour les rivières et plans d’eau, l’évaluation du bon état repose sur deux composantes :

  • l’état écologique, évalué selon des critères biologiques (composition et structure des peuplements de poissons et d’invertébrés, de la flore aquatique…), des critères physicochimiques (azote, phosphore, consommation d’oxygène par la matière organique …) et hydromorphologiques (bon fonctionnement des milieux aquatiques) 

  • l’état chimique, évalué au regard du respect de normes de qualité environnementale des eaux pour 41 substances dangereuses prioritaires (pesticides, solvants chlorés, métaux…).

 

 

L'état d’une eau de surface se définit par son état écologique et son état chimique.

 

Il faut que les deux soient au moins « bons » pour qu’elle puisse être déclarée en bon état.

La qualité des cours d'eau du bassin versant de l'Arconce

Le bassin versant de l'Arconce est un territoire rural essentielement occupé par des prairies permanentes, relativement préservé des problèmes liés aux pollutions d'origines urbaines ou agrioles. L'ensemble du cours d'eau de l'Arconce est d'ailleurs classé en bon état pour le paramètre "Qualité chimique". Cependant, plus de 90% du linéaire de cours d'eau est de qualité écologique moyenne à médiocre.

 

Cela est dû principalement à la dégradation physique du lit et des berges des cours d'eau.

 

A l'exception de l'Arconce, les cours d'eau du bassin versant sont de petites dimensions et sont de fait très sensibles aux diverses altérations, notamment physiques.

 

L'évaluation de l'état des masses d'eau en 2013 a permis de justifier la mise en place d'un contrat territorial sur le bassin versant, afin d'améliorer leur état.

 

Vigicrue

Sécheresse

Réglementation rivières

Téléchargements

Réunions