Espèces invasives

Souvent nommées Espèces Exotiques Envahissantes (EEE) , il s'agit d' espèces animales ou végétales, introduites par l'homme en dehors de leur  aire de répartition  ou de dispersion naturelle, qui s'établissent et qui étendent leur aire de  distribution. 

 

Toutes les espèces exotiques ne sont pas des espèces invasives. En effet, sur les 12 000 espèces exotiques présentes dans l'Union Européenne, seulement 10 à 15 % sont qualifiées d'invasives,  car elles menacent la diversité biologique.

 

Les Espèces Exotiques Envahissantes sont reconnues comme l'une des principales menaces qui pèsent sur la biodiversité et les services écosystémiques associés.

Le Ragondin (Myocastor corypus)

Ragondins (smaaa)
Terriers de ragondin (smaaa)

Origines et habitats

Le Ragondin est un mammifère originaire d’Amérique du Sud qui à pour habitats les fleuves et les rivières.

Cette espèce à été  introduite en France au XIXème siècle pour l'exploitation de sa fourrure.

Les enclos inadaptés et les lachers volontaires suite à la faillite des éleveurs de ragondin dans les années 30 ont causés la fuite d'un bon nombre d'individus dans le milieu naturel.

 

Dans les pays où il a été introduit, le Ragondin s'installe dans des milieux humides très divers:  zones de marais, rivières, fossés de drainage, étangs, retenues collinaires, lagunes des stations d’épuration. 

Le point commun entre tous ces habitats colonisés: des eaux calmes et relativement chaudes.

 

Le terrier qui est généralement localisé le long des cours d’eau, est un système de chambres et de couloirs pouvant s’étendre sur plusieurs mètres.

Ce terrier est souvent une ancienne habitation de Rat musqué (Ondatra zibethicus) dont les tunnels sont élargis pour atteindre un diamètre de 20 à 23 cm.

 

Un couple donne au printemps 4 petits. La répartition mâle-femelle étant à peu près égale, un couple génère deux couples supplémentaires. Au cours de l’été, ces 3 couples ont une autre portée (soit 12 jeunes). En un an, un seul couple engendre donc 16 nouveaux individus.

 

Dans son aire de répartition, ce gros rongeur (6kg en moyenne) est chassé par des grands prédateurs tels que le Caïman, le Jaguar, le Puma ou encore l'Ocelot.

 

En France, le Ragondin ne connait pas ou peu de pressions de prédation ou de compétition, il se développe donc très bien et occasionne de nombreux dégats sur les milieux. 

Les Dégats occasionnés par les populations de Ragondin 

  • Destruction de la végétation aquatique
  • Dégâts sur les cultures
  • Destructuration des berges
  • Dégâts sur les digues
  • Porteur de maladies, notamment de la Leptospirose

La Lutte contre le développement de cette espèce

Pour réguler les populations de ragondin, le SMAAA à mis en place  un partenariat avec la Fédération Départementale des Chasseurs de Saône-et-Loire.

Vous pouvez, si vous êtes piégeur agréé, participer à cette régulation et recevoir une indemnité. Pour plus d’informations, cliquez sur le lien ci-dessous :

Vigicrue

Sécheresse

Réglementation rivières

Téléchargements

Réunions